Aller au contenu principal
Retour

La voix humaine : un instrument à ne pas négliger !

Publié le 10/02/2014

 

La voix est un instrument de musique paradoxal. Il est à la fois banal et précieux, fragile et puissant. Tout d'abord à la différence de tous les autres instruments de musique, cet instrument là ne s'achète pas dans un magasin. Instrument aussi vieux que le monde, et tout à fait singulier en somme puisqu'il est à la disposition de chaque individu, de tous les instruments de musique, la voix est pourtant le plus fascinant. Son bon usage en fait un outil à la fois puissant et d'une extrême subtilité. La voix met en jeu la totalité du corps humain, où elle se trouve totalement intégrée et intimement mêlé à lui. En somme chacun d'entre nous dispose en naissant, et pour tout le restant de sa vie de l'instrument qui lui permettra d'accéder à l'art vocal, quand il le souhaitera. Mais comment appréhender les composantes de la voix ?

Tout musicien qui prétend jouer d'un instrument sait bien qu'il doit d'abord apprendre à le connaître très intimement et très précisément. Il doit en maîtriser les caractéristiques techniques avant de commencer à l'exploiter. Pour l'orateur, il en va de même mais la tâche est singulièrement plus difficile.

La voix n'est pas un objet que l'on peut isoler et étudier indépendamment du reste. Personne ne peut se vanter de connaître et maîtriser véritablement sa voix. C'est un instrument qu'il appartient à chacun de nous de faire au fil des jours. Il est latent en quelque sorte en chaque être humain. Même si l'instrument de la voix n'est pas développé chez tout le monde, la plupart des gens le cherchent. Ils en éprouvent un besoin caché au fond d'eux mêmes, malgré quelques hésitations parfois, malgré des contradictions intérieures, et une espèce de pudeur qui tend à le brider.

 

Pourtant cet instrument très sophistiqué, en résonance directe avec la partie la plus intime de l'individu, son âme ou son mental si l'on préfère reste complexe et difficile à maîtriser. Combien de professeurs et d'enseignants de toutes disciplines et formations rencontrent des problèmes vocaux ? Quelques fois parler simplement est un problème. D'un autre côté, il y a ceux, très rares, qui ont la chance d'avoir la part de Dieu complète. Leur instrument est naturellement parfait, exempt de défaut. Ils n'ont qu'à s'en servir, sans faire aucun effort particulier, sans concentration spécifique. Ceux là ont un talent naturel à leur disposition qu'il leur appartient d'exploiter, de travailler et de parfaire. Tous n'en sont pas conscients d'ailleurs, et ne réalisent pas qu'ils disposent d'un don exceptionnel. Qui veut pouvoir utiliser son instrument, et n'a pas la part de Dieu, n'a donc pas le choix. Il faut se mettre au travail !

 

Il faut dire que la voix est un instrument à plusieurs facettes, qui ayant toutes les caractéristiques des choses humaines, possède aussi de ce fait sa part de mystère. Sophocle disait " il est bien des merveilles et des mystères en ce monde, mais il n'en est pas de plus grande que l'homme ". A l'intérieur de ce mystère se trouve un autre mystère celui de la voix. L'origine étymologique du mot " mystère " vient du grec " mu " qui signifie fermer ou garder les yeux clos ou la bouche fermée. Qui dit mystère dit aussi mysticisme et mystique et aussi réunions secrètes réservées aux seuls initiés, qui accèdent de manière privilégiée à un certain niveau de connaissances. C'est cette part de mystère inhérente à la voix qui lui donne sans doute ce pouvoir si particulier. Les Grecs d'ailleurs ne s'y trompaient pas, eux qui voyaient sans conteste dans l'art oratoire un art majeur.

 

Chacun communique par sa parole tous les jours avec ses semblables, sans réaliser le plus souvent de quel outil merveilleux il dispose en cela. Certains métiers bien sûr mettent plus en évidence que d'autres le rôle déterminant de la voix. Comédiens, avocats, hommes politiques et bien d’autres savent très bien que leur façon de s'exprimer est décisive. En tirent-ils toujours les conséquences pratiques pour faire en sorte que ce qu'ils ont à communiquer soit parfaitement véhiculé par la qualité de leur voix ?

 

Une voix peut charmer, séduire, émouvoir, galvaniser les foules à l'occasion d'un discours ou tenir en haleine auditeurs et spectateurs des médias actuels. Les exemples ne manquent pas de succès politiques ou médiatiques liés davantage à la qualité de la voix de l'orateur plutôt qu'à la valeur intrinsèque du message communiqué. Et inversement. Autrement dit, certains ont peu à dire mais le disent avec toute la force d'une voix bien placée. D'autres capables de conceptualisations plus riches ne rencontrent pas l'écho qu'ils méritent parce que leur voix vibre mal. Si un message n'est pas agréable à écouter, sur le plan mélodique, et non pas quant à son contenu, ce message là ne sera que bien rarement entendu.

 

Pour qu'un message passe, il faut d'abord et avant tout qu'il soit délivré avec une certaine voix. Il y a dit-on des "voix qui portent ". Tous les orateurs le savent et en abusent à l'occasion. Le choix des voix qui accompagnent les publicités est quelque peu significatif en la matière, sans parler des voix des animateurs d'émissions de radio ou de télévision. La voix est donc bien tout à la fois cet instrument banal, fragile et puissant que tout un chacun devra travailler s'il souhaite pouvoir l'utiliser à bon escient.